Rechercher
  • theresefournier

Journal du coronavirus 3.

Cela va à toute allure. En France, 0 cas de 24 février. 5500 cas aujourd’hui, c’est à dire 3 semaines plus tard. La France se partage avec l’Italie et l’Espagne la palme d’or de l’ascension brutale de graphique – comme l’envolée des cas d’infection du Diamond Princess - une imparable poussée de fièvre.

Le 3 janvier, le Diamond Princess, paquebot de croisière de 290 mètres de long, 36 de large, avec 1337 cabines dont 750 avec balcon, 2674 passagers et 1238 personnel de bord et équipage, parti de Cai Lan au Vietnam, fait escale à Keelung, Taïwan. Mais le 1er février il est mis en quarantaine sur l’île d’Okinawa. A son bord, un homme de 80 ans présente des symptômes suspects. L’alerte est levée et l’énorme paquebot bruissant de rythmes et de rires, reprend la mer avec ses bistrots, ses boites de nuits, ses cinémas son part aquatique – un rêve en mer. Et là… le 4 février, 10 passagers sont diagnostiqués positif. Le navire est confiné dans le port de Yokohama, pour 10 jours. Le lendemain 5 février, 10 de plus, le 9 février, ils sont 70, puis 135 dès le lendemain, le 11 février, 174, le 13 février, 218, le 15 février, 285.

Le 17 février, alors que les Etats Unis commencent à rapatrier des ressortissants du Diamond Princess, suivis par l’Australie et le Canada, plus de 384 personnes sont contaminées. Le 18, 454, le 19 février, 600. Le nombre de contaminés atteindra 696, de 11 nationalités différentes.

Le 16 février un autre paquebot de croisière, le MS Westerdam, interdit de débarquer dans plusieurs pays, finit par débarquer ses 1200 passagers, de 20 nationalités différentes, au Cambodge. Tous les passagers rentrent chez eux. En Malaisie, une passagère du MS Westerdam est testée positive. Le Docteur William Schaffner voit là un « tournant » de l’épidémie – à savoir, sa diffusion accélérée par des voyageurs.

Semaine du 24 février au 1er mars.

En Europe, le 21 février, en Italie, a lieu le premier décès d’un européen ne s’étant pas rendu en Chine. Et l’Italie prend le relais. Le 22 février, 32 cas, le 23, 150, le 27 février, 650, Le 29 février, soit une semaine plus tard la barre des mille cas est franchie en Italie - le 9 mars, lundi dernier, l’Italie s’est mise entièrement en quarantaine.

Des premiers cas en Fance, tous sont passés par l’Italie. Le 24 février, le Ministre français de la santé Olivier Véran annonce qu’il n’y a plus aucun patient hospitalisé ni de malade identifié en France.

Le 25 février, premiers cas en Espagne. 2 nouveaux sont cas détectés en France.

Le 26 février, la France annonce trois nouveaux cas, et la mort dans la nuit du 25 au 26 à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière, d’un enseignant de 60 ans au collège Jean-La-Fontaine de Crépy-en-Valois dans l’Oise. Il ne s’était rendu dans aucune zone à risque. Il y a désormais plus de cas enregistrés en dehors de la Chine qu’en Chine. Le 27 février, 20 cas supplémentaires en France en 24 heures. 38 personnes sont désormais infectées. Le 28 février 19 cas nouveaux, dont 18 dans l’Oise. L’Allemagne reconnait 67 cas. Le 29 février la barre des 100 cas est atteinte en France. 5 jours plus tôt il n’y en avait pas un déclaré.

Semaine du 2 au 8 mars :

En mars les choses s’accélèrent. La trajectoire des 3 cas détectés à Saint Barth est exemplaire comme exemple de diffusion. Des parents de Paris rendent visite à leur fils à Saint Barth. Or le fils est détecté comme positif. Les parents étaient sur le point de s’embarquer dans l’avion de Paris, à l’aérorport Princess Juliana dans la partie néerlandaise de l’île. Présentant eux-mêmes des symptômes du du virus, ils ont été hospitalisés à Saint Martin. Combien de personnes ont-ils infecté au passage ? Et combien de passagers passés entre les mailles du filet ont été diffuser le virus dans leur pays d’origine ?

2 mars. 2 premiers cas au Portugal. L’un revenait de l’Italie du nord. L’autre avait voyagé en Espagne.

Semaine du 9 au 15 mars :

11 mars. (il y a 5 jours).L’Espagne passe la barre des 2000. La France annonce sa plus forte poussée en 24h : 500 cas supplémentaires - 2281 cas. L’OMS déclare la pandémie.

12 mars. (il y a 4 jours). L’Italie renforce ses mesures de quarantaine. Fermeture de tous ses commerces, cafés, restaurants, salles de spectacle, mis à part les magasins d’alimentation et les pharmacies. Les Etats Unis interdit son territoires aux ressortissants de Schengen. Après l’Italie, la Pologne, la Grèce, la République tchèque, la Roumanie le Danemark, l’Irlande, l’Espagne, la France, la Lituanie et la Belgique annoncent la fermeture des écoles, crèches et universités. Le cap de 1000 morts est franchi en Italie.

Vendredi 13 mars ( il y a 3 jours) : l’OMS déclare que « l’Europe est à l’épicentre de la pandémie ». Tour rassemblement de plus de 100 personnes est interdit en France. Le Portugal déclare l’état d’urgence ave 4000 cas.

Samedi 14 mars (il y a 2 jours) : l’Espagne déclare l’état d’urgence avec 5753 cas recensés. En France on est passé de 1126 cas le lundi 9 mars, à 4500 cas le samedi 14 mars, ce qui fait 1000 cas supplémentaires par jour.

Ce lundi 16 mars, on compte 5412 cas en France.

Les illustrations sont de Juanjo SURACE


0 vue
Couv-Olivier-Bleu-72dpi-201x300.jpg

PREMIER OPUS

DE LA

TRILOGIE ARABE

Couverture-2028-Web-15032017-350x558.jpg

DEUXIÈME OPUS

DE LA

TRILOGIE ARABE

Couverture-Nador-Web-15032017-188x300.jp

TROISIÈME OPUS

DE LA

TRILOGIE ARABE

Thérèse-Fournier-XXL-V2-bdf-Web-230x366.

NOUVELLE

EN LECTURE LIBRE

MENTIONS LÉGALES
Un site géré par Litcom
SAS 800 436 982 00014
3 allée Aimé Césaire 33600 Pessac
agence@litcom.fr
Hébergé par Wix

© 2019 Litcom