Rechercher
  • theresefournier

Petite chronique du Groenland 1.

Depuis bientôt 15 jours je publie des p

hotos peuplées d'icebergs, d'horizons inondés de soleils qui ne se couchent jamais et de porte-containeurs aux noms évocateurs d' "Irène Artica", sa soeur "Mary Artica", ou son frère "Nanoq".

Certains me demandent : "Mais où-es tu ? Que fais-tu ?"

Des circontances extraordinaires, une conjonction de facteurs exceptionnels m'ont fait traverser le miroir d'Alice : je suis au Groenland, région autonome danoise, libre de Covid depuis le 13 avril - c'est dire que les conditions d'entrées sont drastiques, mais une fois à l'intérieur, le Covid devient un personnage secondaire, et c'est un immense soulagement.

Le Groenland, avec ses 2 millions de kilomètres carrés, est la plus grande île de l'hémisphère nord. Une population de 56 000 habitants, d'inuits, comme au nord du Canada, en Alaska ou en Sibérie du nord, se répartit sur une frange côtière creusée de fjords, principalement sur la côte est. Le reste du territoire est éternellement recouvert de glaces millénaires qui s'écoulent en glaciers et en icebergs - certains géologues émettent l'hypothèse que sous le mystérieux islandsis (1,7 millions du territoire), il n'y aurait pas une île, mais trois.

Le Sermeq Kujalleq (en groenlandais), ou Jakovshavn isbrae (Jakobshavn, nom danois d'Ilulissat), dans la baie de Disko, est un glacier particulièrement dynamique et productif. Il a la progression la plus rapide du monde, 20 mètres par jour, et "vêle" 10% de tout le vêlage de glace du Groenland. Depuis 2004 il est classé au Patrimoine Universel de l'Humanité de l'Unesco, ( "world heritage").

Successivement investi par des cultures inuites des Saqqaq, puis celles qu'on appelle Indépendance I, Indépendance II, et Thulé, le Groenland a toujours été fréquenté par les peuples du nord de l'Europe qui y créent des "établissements" de chasse et de pêche lointains et exposés. Dès l'an 1000 la figure d'Eric le rouge se distingue. A une époque où on n'a plus accès à l'ivoire d'éléphant d'Afrique, l'ivoire de morse le remplace. En 1327, 520 défenses de morse valent l'équivalent de 780 vaches ou 66 tonnes de poisson.

Le Groenland devient ainsi successivement norvégien ou danois, très marqué culturellement par de grandes figures de pasteurs luthériens ( la religion majoritaire), comme Hans Egede, ou Knud Rasmussen -lui, fils de pasteur -, qui réussit à scander pour la nation Inuit le "we are all one" de Ghandi. Marqué aussi par les grands noms de l'exploration polaire - Amundsen, Paul-Emile Victor pour ne citer qu'eux -, qui n'a de cesse d'ouvrir les routes du monde par le Grand Nord - le fameux "passage du Nord-Est".

Le Groenland est aujourd'hui une province autonome danoise, avec deux députés au parlement danois, et depuis 1987 un Ministère du Groenland au Danemark.

Avec l'adhésion du Danemark à la CEE, en 1973, se pose le statut du Groenland. En 1979 le Groenland obtient l'autonomie territoriale. En 1982 53% des groenlandais décident leur retrait de la CEE - évènement unique dans l'histoire de la CEE. En 1985 les groenlandais adoptent leur propre drapeau, qui reprend, rouge et blanc, les couleurs du Danemark. En 1996 le Groenland fonde le Conseil de l'Arctique. En 2009 le Groenland a la main sur ses ressources naturelles, (pétrole, gaz, or, diamant, uranium).

Le groenlandais, langue polysyllabique et polysynthétique (le mot se construit à partir d'un radical nominal et/ou verbal auquel on ajoute et retire des infixes et des suffixes) est la langue officielle du Groenland.

Partout dans les ports règne le "trio" gagnant : "Royal Artic Line", pour le transport et le fret, "Royal Greenland" ("by appointment to the royal danish court'), pour le poisson, et Polaroil, pour le pétrole.

Les groenlandais me semblent des gens calmes, bien dans leur langue et dans leur culture, mangeant du phoque et de la baleine, tournés vers la mer. De port en port, le lien se fait par avion, ou par bateau. La ressource immédiate est la pêche, et les petites barques à fond plat en alumium chargées de moteurs hors bord de plus de 250 chevaux équipées d'un treuil, sortent comme des fusées des ports, remplaçant le kayak qui reste néanmoins un signe culturel fort.

4 vues
Couv-Olivier-Bleu-72dpi-201x300.jpg

PREMIER OPUS

DE LA

TRILOGIE ARABE

Couverture-2028-Web-15032017-350x558.jpg

DEUXIÈME OPUS

DE LA

TRILOGIE ARABE

Couverture-Nador-Web-15032017-188x300.jp

TROISIÈME OPUS

DE LA

TRILOGIE ARABE

Thérèse-Fournier-XXL-V2-bdf-Web-230x366.

NOUVELLE

EN LECTURE LIBRE

MENTIONS LÉGALES
Un site géré par Litcom
SAS 800 436 982 00014
3 allée Aimé Césaire 33600 Pessac
agence@litcom.fr
Hébergé par Wix

© 2019 Litcom