Rechercher
  • theresefournier

Journal du coronavirus 5.

Mercredi 18 mars. Entre les rires et les larmes, le sentiment d’assister à une tragi-comédie – alors que tout était «normal » il y a moins d’une semaine, on avait programmé nos concerts, nos dîners, nos vacances, nos fêtes de famille - confinés à la maison. Alors que médecins et le personnel soignant se battent ferme sur le front de maladie – car dans l’histoire du Coronavirus il y a, comme pendant les guerres, un «front », et « l’arrière » -, alors que l’armée met à disposition des avions de transport équipés de structures médicalisées pour désengorger les hôpitaux, principalement dans le « grand Est » - 6 malades de Mulhouse sont ainsi transportés de Mulhouse à Toulon et Marseille -, alors que le Dr Salomon annonce qu’en France les cas confirmés, par test PCR, vont désormais doubler tous les trois jours – 6633 cas hier 17 mars, 7700 aujourd’hui -, qu’il existe désormais des formes graves chez les moins de 60 ans… nous arrivent aux oreilles des anecdotes qui nous font rire et nous distraient. Un homme à Madrid s’est fait « loueur » de chien. Pour une somme convenue il vient chez vous avec un chien que vous avez le droit de promener pendant un temps « x ». Ou cet amateur de baguette fraîche « pincé » par la police pour avoir passé sa journée à déambuler dans Paris avec la même baguette sous le bras. Tout cela nous fait sourire.

Alors que sur la liste des cas confirmés, la France est au 7ème rang – 81 101 pour la Chine, 31 506 pour l’Italie, 16 169 pour l’Iran, 11 826 pour l’Espagne, 9 360 pour l’Allemagne, 8 413 pour la République de Corée, 7730 pour la France – et que Kim Jong-un en République populaire démocratique de Corée, clame sur tous les toits qu’il n’y a pas un cas de coronavirus sur son sol et que ses 25 millions d’habitants sont totalement sains – chose impossible, selon les experts pour lesquels le faible niveau d’activité militaire récente en Corée du Nord serait le signe que la Corée est infectée -, alors que nous ne savons pas quelle tournure vont prendre les évènements en Europe et dans le monde, et qu’à l’exercice mental d’imaginer la « fin » de la guerre contre le coronavirus, nous nous trouvons devant un immense point d’interrogation – ainsi dans 3 mois, réinvestirons-nous nos rues, nos parcs, nos gares, nos aéroports ? Quel aura été l’impact de cette énorme crise sur nos cerveaux ? L’humain fera-t-il, comme toujours, preuve d’une exceptionnelles résilience ? -, nous arrivent des nouvelles qui nous font chaud au cœur et nous permettent d’envisager l’après.

La Chine a fermé son dernier hôpital dédié au Coronavirus – faute de patients. Un médecin indien a traité avec succès des patients infectés avec une combinaison de médicaments comme le Lopinavir, le Retonovir, l’Oseltamivir combié à de la Chlorphenamine. Une chinoise de Wuhan de 103 s’est guérie du Covid-19 après 6 jours de traitement. Apple a rouvert ses 42 boutiques en Chine. Une clinique de Cleveland a créé un test qui donne ses résultats en question d’heures et non de jours. La situation est particulièrement difficile en Italie parce que l’Italie compte la population la plus âgée d’Europe. Le sang de patients récemment guéris pourrait traiter des patients contaminés.

Autant de raisons pour rester solidaires, pour respecter à la lettre les consignes et pour refuser de se laisser infecter par des idées catastrophistes.

Les illustrations sont de Juanjo SURACE


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Coronavirus, Remember, 20.

20. "LOVERS NO LONGER BECOME ON PUBLIC BENCHES" Wednesday 8 April 2020. "Lovers kissing on public benches, / Public benches, public benches, / Not giving a damn about the sidelong gaze / Honest passer

Coronavirus, Remember, 19.

19. "THE COLOR OF YOUR QR CODE" Tuesday April 7, 2020. We remember the Diamond Princess, (Journal 2 and 3), this fabulous cruise ship 290 meters long which cruises, at the end of January 2020, in the

Coronavirus, Remember, 18.

18. "PANOPTICAL DECONFINEMENT" Monday April 6, 2020. While contagions are running out of steam in Europe and the number of cured patients discharged from hospital, in France, approaching half of admis