Rechercher
  • Thérèse Fournier

Wassyla source d’Art

Mis à jour : 20 nov. 2019

« C’est moi qui ramasse vos mégots ! » ; voici le panneau qu’a accroché Wassyla Tamzali dans la cour intérieure du bel espace où la militante féministe a installé, « Les ateliers sauvages » – « sauvage, au sens de, « fleur sauvage » ».

La voix est calme, posée – la voix d’une femme déterminée, qu’on ne déstabilise pas comme ça. Nous sommes sur Radio M, ce jeudi 1er février 2018, « la petite radio du grand Maghreb », basée à Alger. Il est 09H00 du matin pour tout le fuseau horaire et j’écoute la radio via internet sur radio-m.net. Je n’aurai pas la chance d’entendre le nom de l’intervieweur.

Dans ces 500 mètres carrés achetés toute seule, l’avocate, directrice de programme à l’Unesco et écrivain, a installé une cuisine, quelques plantes dans la cour de cette immeuble qui n’en avait pas vu depuis 1962. Ce lieu, dit la mécène, est un « espace des libertés » pour un « art émergent » – et non « dissident ». Il s’adresse à de jeunes artistes algériens déjà formés. Wassyla leur fournit le financement, 100 000 à 200 000 dinars, l’hébergement et le couvert. Ne reste qu’à créer, et à vivre – d’où le panneau sur le mégots – «les « garçons » algériens, ne sont pas habitué aux tâches ménagères, chez moi ils doivent s’y mettre ».

Reste la phase la plus difficile, vendre l’œuvre.

« – Une fois crée, on en fait quoi de l’œuvre ? dit-elle. Ici à Alger les gens mettront de l’argent dans une table pseudo-berbère, mais n’achèteront pas de l’art contemporain.

– Vous suggérez que la « bourgeoisie algérienne » n’est pas assez éduquée ? (dit l’intervieweur)

(Wassyla Tamzali balaye la notion de « bourgeoisie algérienne »)

– Il y a une inertie colossale. Les gens ne s’identifient pas à cet art, on lui préfère « l’orientalisme ».

Or nous on ne s’adresse pas à l’identité, mais à l’humain ! »

Reste à connecter Féminisme, avec l’Art.

« Le féminisme est une idéologie de la libération qui s’adresse aux formes profondes de l’oppression. La femme est opprimée car elle a intériorisé son oppression. Or l’Art, les artistes « visuels », ont la capacité de transgresser les tabous. »

D’où l’exposition, en décembre 2017, d’une œuvre avec un drap de mariage maculé de sang.

Le 25 janvier 2018 a eu lieu « La nuit des idées », et le 17 février se dérouleront des rencontres algéro-marocaines autour de « Nedjma ».

Bon courage, Wassylal!


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

8 Mars 2020. Hommage à « The Tunisian Girl »

« Je n’ai jamais pensé que nous nous sommes placées dans une pluie de balles afin de réintroduire la polygamie ». C’est ce que disait «the tunisian girl », Lina Ben Mhenni, blogueuse de la révolution

Mon coeur bat pour le Liban

Beyrouth. Le 26ème salon du livre francophone, qui aurait dû ouvrir ses portes du samedi 9 au 17 novembre 2019, a été reporté sine Die. Les 12, 14 et 15 novembre, j’aurais du signer ma « trilogie arab

Lanouaille centre du monde

Venant de Paris et arrivant à Limoges, ce vendredi 28 juin, c’est comme si j’étais rentrée dans un four. Nathalie la charmante taxiste nous attend, Oscar Coop-Phane, auteur chez Grasset de « Le procès